Collecte observations patients adultes présentant une MVPS du foie associée à une ScS

Collecte observations patients adultes présentant une MVPS du foie associée à une ScS Cher(è)s collègues, cher(è)s ami(e)s, Nous nous proposons de colliger les observations de patients adultes présentant une maladie vasculaire portos-sinusoïdales (MVPS) du foie associée à une sclérodermie systémique (ScS), et d’étudier chez ces patients, les caractéristiques cliniques, radiologique, histologique ainsi que leur pronostic. Il s’agit d’une étude transversale Hépato/médecine interne. Cas : Patients atteints de sclérodermie de 18 ans ou plus ayant une MVPS (avec ou sans hypertension portale diagnostiquées selon les critères de VALDIG, réseau européen des maladies vasculaires du foie diagnostiquée sur la période du premier janvier 2000 à décembre 2022. Les cas seront issus des services français de médecine interne et d’hépatogastroentérologie. Le diagnostic de ScS reposera sur l’association de plusieurs critères définis dans la classification ACR/EULAR. ​​​​ Critères d’exclusion : – Cirrhose – Sclérodermies localisées (Morphée) qui ne présentent pas de manifestations systémiques ​​​​​​ – Cholangite biliaire primitive ou hépatite autoimmune Si vous avez en mémoire un ou plusieurs cas, ou si vous pouvez en identifier par l’intermédiaire du DIM de votre établissement en croisant les codes M349 (Sclérodermie Systémique) et K768, K758, K76.6 (Autres maladies précisées du foie, Autres maladies inflammatoires précisées du foie et Hypertension portale), merci de revenir vers nous par mail ollivierhourmand-i@chu-caen.fr. Nous vous enverrons le synopsis complet et le CRF. Bien cordialement, bien amicalement, Isabelle Ollivier, Pierre Emmanuel Rautou, Anaël Dumont

Communication importante délivrance carvédilol

Communication importante délivrance carvédilol Cher(è)s collègues, cher(è)s ami(e)s, La dernière conférence de consensus Baveno VII, publiée en 2022, recommande l’utilisation des béta-bloquants non sélectifs pour la prévention de la décompensation hépatique chez les patients ayant une hypertension portale cliniquement significative. Ces recommandations précisent que le carvédilol est le béta-bloquant de choix dans cette indication car il est plus efficace que le propranolol et le nadolol pour réduire le gradient de pression veineux hépatique, et qu’il améliore la survie des patients. La conférence Baveno VII recommande également l’utilisation du carvédilol dans la prophylaxie secondaire de la rupture de varice liée à l’hypertension portale. Récemment, plusieurs d’entre vous nous ont signalé des refus de délivrance du carvédilol en pharmacie suite à vos prescriptions. L’AFEF a donc saisi l’Agence Nationale de Sécurité des Médicaments et de produits de santé (ANSM) pour l’interroger sur cette problématique en lui adjoignant le texte de la conférence Baveno VII. Dans sa réponse, l’ANSM a rappelé les deux points suivants : « Les conditions de prescription et de délivrance (CPD) d’un médicament sont définies par l’ANSM en tenant compte notamment des indications thérapeutiques dans lesquelles le médicament est autorisé et de son profil de sécurité d’emploi. En l’espèce, les médicaments à base de carvédilol sont indiqués dans des situations cliniques particulières requérant l’avis d’un spécialiste de l’insuffisance cardiaque et leur mécanisme d’action nécessite une surveillance médicale étroite et spécialisée, notamment lors de l’initiation du traitement. » « Les CPD restreintes suivantes s’appliquent actuellement en France aux médicaments à base de carvédilol : Médicament soumis à prescription initiale réservée aux spécialistes en cardiologie et aux spécialistes en médecine interne. Médicament soumis à une surveillance particulière pendant le traitement. » L’ANSM estime donc que « L’ajout des hépatologues aux CPD actuelles des autorisations de mise sur le marché concerné n’apparaît pas comme une solution envisageable car cette mesure serait en contradiction avec les indications validées par l’AMM. De plus, il n’apparaît pas non plus souhaitable de supprimer la restriction actuelle aux spécialistes en raison des préoccupations précitées de bon usage et de surveillance liées à l’utilisation du carvédilol ». Néanmoins, il a été proposé l’ouverture suivante « Afin que les hépato-gastroentérologues puissent prescrire ces médicaments dans l’indication précitée, l’élaboration par l’ANSM d’un cadre de prescription compassionnelle (CPC, ex-RTU) pourrait être envisagée ». Le Conseil d’Administration de l’AFEF, avec le soutien des experts du Club Francophone pour l’Etude de l’Hypertension Portale de l’AFEF, va donc saisir le Conseil National Professionnel d’Hépato-Gastro-Entérologie pour lancer cette procédure et tenter d’obtenir l’autorisation de prescription du carvédilol par les hépato-gastroentérologue via la CPC. Nous ne manquerons pas de tenir informés des résultats de cette démarche. Bien cordialement, bien amicalement, Jérôme Boursier Secrétaire général AFEF Télécharger le courrier