META-ANALYSE DES TESTS NON-INVASIFS DE FIBROSE DANS LA NAFLD

Cette méta-analyse a inclus les données de 64 études (13 294 patients) sur les tests non-invasifs dans la NAFLD.

Les tests non-invasifs étudiés étaient :

– Les tests sanguins BARD, NAFLD fibrosis Score, APRI, FIB4

– Les méthodes d’élastométrie : Fibroscan (sondes M et XL), SuperSonic Imagining, élastométrie par résonnance magnétique

Les performances des différents tests pour le diagnostic de fibrose significative, de fibrose avancée, et de cirrhose sont détaillées dans l’article.

Les conclusions de l’étude, basées sur des comparaisons entre les tests, sont à prendre avec beaucoup de précaution car les résultats utilisés sont issus d’études différentes et non de comparaisons directes sur les mêmes populations.

LA PRESSION PORTE ET L’ÉLASTICITÉ HÉPATIQUE PRÉDISENT LA RÉGRESSION DE LA FIBROSE HÉPATIQUE APRÈS GUÉRISON DE LA RÉCIDIVE D’HÉPATITE C POST-TRANSPLANTATION

En post-transplantation hépatique, l’impact de la guérison de l’hépatite C sur la régression de la fibrose hépatique est mal connu. Cette étude Barcelonaise a inclus 112 malades ayant une récidive d’hépatite C en post-transplantation hépatique et pour lesquels une éradication virale a été obtenue en post-transplantation hépatique, entre 2001 et 2015. Une biopsie hépatique était faite avant traitement et 1 an après.

Une régression de la fibrose à 1 an a été observée chez 67% des malades. Les facteurs associés à l’absence de régression de la fibrose hépatique étaient un gradient de pressions hépatique à plus de 10 mm Hg, un Fibroscan hépatique à plus de 21 kPa et un antécédent de décompensation de la maladie du foie. Le Fibroscan à 1 ans de la fin du traitement avait une bonne faveur pour écarter une fibrose significative ou une hypertension portale cliniquement significative.

L’AUGMENTATION DE L’ÉLASTICITÉ HÉPATIQUE APRÈS POSE DE TIPS EST ASSOCIÉE À UNE INFLAMMATION SYSTÉMIQUE ET PRÉDIT LA MORTALITÉ POST-TIPS

Une étude Allemande a analysé l’évolution de l’élasticité hépatique (Fibroscan ou elastographie shear wave) post-TIPS chez 83 malades atteints de cirrhose.

L’élasticité hépatique diminuait ou restait identique chez 56 malades, mais augmentait chez 27, alors que l’élasticité splénique diminuait chez tous. Les malades qui avaient une augmentation de l’élasticité hépatique avaient des taux de cytokines pro-inflammatoires plus élevés et une survie post-TIPS plus défavorable que les malades ayant une élasticité hépatique restant stable ou diminuant.

Ces données intrigantes suggèrent qu’une augmentation de l’élasticité post-TIPS pourrait être un marqueur d’évolution défavorable

CRITÈRES DE FIABILITÉ DU CAP MESURÉ AVEC LA SONDE M DU FIBROSCAN

A l’aide d’une impulsion mécanique sur la peau, la sonde du Fibroscan génère une onde élastique qui traverse le foie. En plus de la mesure de la vitesse de cette onde (qui permet ensuite de calculer la dureté hépatique), le Fibroscan mesure maintenant l’atténuation de l’onde dans le foie. Ce nouveau paramètre appelé CAP (Controlled Attenuation Parameter) est bien corrélé au degré de stéatose du foie (Karlas, J Hepatol 2017).

Cette étude a recherché les critères de fiabilité du CAP (mesuré avec la sonde M du Fibroscan) pour le diagnostic de la stéatose. 754 patients avec une hépatopathie chronique biopsiée ont été inclus dans 3 centres (Bordeaux, Palerme, Hong-Kong). La stéatose était définie par la présence de >5% d’hépatocytes contenant des vésicules lipidiques sur la biopsie hépatique.

Les analyses dans la population de dérivation, confirmées dans la population de validation, ont montré qu’un IQR du CAP >40 était associé à une moins bonne performance du CAP pour le diagnostic de stéatose hépatique.

UTILISATION SÉQUENTIELLE DES TESTS NON-INVASIFS DE FIBROSE

Dans une population tricentrique de 741 patients NAFLD sélectionnés par la biopsie hépatique, cette étude a évalué plusieurs stratégies utilisant de façon séquentielle les tests non-invasifs de fibrose.

Un algorithme utilisant un test sanguin simple en première ligne (FIB4 ou NFS) puis le Fibroscan en seconde ligne, permettait d’obtenir une très bonne performance diagnostique tout en réduisant le nombre de cas pour lesquels le diagnostic reste indéterminé avec donc nécessité d’effectuer une biopsie hépatique.

Une autre étude réalisée chez 3754 patients avec biopse hépatique a développé et validé un algorithme séquentiel utilisant un nouveau test sanguin en première ligne : le eLIFT qui a l’avantage d’utiliser des paramètres simples et d’être calculé « de tête » sans recours à un calculateur informatique. Le test de seconde ligne était le FibroMètreVCTE qui a l’avantage d’associer la performance du FibroMètre à celle du Fibroscan.

L’utilisation d’un test simple en première ligne devrait faciliter le diagnostic de la fibrose chez les nombreux patients ayant une hépatopathie chronique.