NAFLD ET ATHÉROSCLÉROSE : 2 ÉTUDES AVEC DONNÉES LONGITUDINALES

Ces deux grandes études longitudinales, l’une française et l’autre Coréenne, confirment avec des données longitudinales que la NAFLD est associée à un risque augmenté de développer de l’athérosclérose carotidienne.

De façon intéressante, dans l’étude Coréenne, le risque de développer une athérosclérose carotidienne était plus important chez les patients avec des tests de fibrose (FIB4 ou NAFLD fibrosis score) élevés.

NAFLD : DE PLUS EN PLUS TÔT, DE PLUS EN PLUS RISQUÉ

Cette large étude de cohorte suédoise a évalué les facteurs de risque de développer une maladie sévère du foie au cours du suivi de 44 248 hommes inclus au moment de leur service militaire en Suède.

Durant la période de suivi (37,8 années en moyenne), 393 sujets ont développé une maladie sévère du foie et les facteurs prédictifs indépendants étaient le BMI et le surpoids à l’inclusion.

Compte tenu des données récentes sur l’épidémie de NAFLD chez les enfants, il est possible que les cas de maladie sévère du foie chez les jeunes adultes obèses augmentent considérablement dans les années à venir. Une attention toute particulière est donc nécessaire chez les sujets en surpoids depuis leur enfance.

ACIDES BILIAIRES ET STÉATOPATHIE MÉTABOLIQUE: UNE REVUE

L’essai FLINT a démontré que l’acide obéticholique était une piste particulièrement intéressante dans le traitement de la stéatohépatite non alcoolique. Les acides biliaires ont un rôle à différentes étapes de la progression de la stéatopathie métabolique (sensibilité à l’insuline, métabolisme des glucides, stockage des graisses…). Cette revue coordonnée par un grand nom de la pathologie biliaire (Michaël Trauner) fait le point sur les interactions entre acides biliaires et stéatopathie métabolique, fait le point sur les stratégies de traitement en cours et dégage les futures pistes thérapeutiques.

NASH CHEZ LES PATIENTS NON-OBÈSES

Une étude publiée dans Hepatology a comparé les caractéristiques cliniques et de l’histologie hépatique chez 72 patients non obèses ayant une NASH comparés à 235 patients obèses ayant une NASH. Les patients non obèses avaient moins de stéatose et de ballonisation hépatocytaire à la biopsie hépatique ainsi que moins de fibrose. Néanmoins le taux de fibrose sévère n’était pas significativement différent entre les deux groupes. Un taux de triglycérides élevé était associé à une activité inflammatoire plus importante à la biopsie chez les patients avec NASH sans obésité. Un taux élevé de créatinine était associé à une fibrose avancée chez les patients avec NASH sans obésité. La survenue de complications hépatiques et extrahépatiques n’était pas différente entre les deux groupes probablement du fait du faible nombre d’évènements.

L’HÉMOSTASE DES MALADES ATTEINTS DE STÉATOPATHIE MÉTABOLIQUE EST PRÉSERVÉE

La stéatopathie métabolique (NAFLD) est associée à un risque accru de thromboses. On ne sait cependant pas si ce surrisque est dû à un état d’hypercoagulabilité générale ou à des facteurs locaux ou mécaniques.

Cette étude Américano-Hollandaise a effectué une analyse détaillée de l’hémostase de 68 malades atteints de NAFLD (24 avec stéatose simple, 22 avec NASH, 22 avec cirrhose NASH), 30 témoins minces, 30 témoins avec surcharge pondérale (BMI>25kg/m2), et 15 malades avec cirrhose alcoolique.

Les marqueurs d’activation plaquettaire, la génération de thrombine et la thromboélastographie était similaires entre les malades avec NAFLD sans cirrhose et les témoins sains. Les éléments évocateurs d’un état plutôt prothrombotique (hypofibrinolyse et structure pro-thrombotique du caillot de fibrine) semblaient plus liés à l’obésité plus qu’à la maladie du foie.

EURO 2016: LA FÊTE DU BALLON COMMENCE AUJOURD’HUI… MÊME POUR LA NAFLD ?

Cette méta-analyse incluant 11 études a cherché a évalué l’effet de la technique endoscopique du ballon intra-gastrique sur les paramètres biologiques hépatiques des patients NAFLD.

La mise en place d’un ballon intra-gastrique durant 6 mois était associée à une diminution moyenne du BMI de 5 kg/m2 (ou -12 kg), une réduction moyenne de 29% des ALAT, et une réduction moyenne de 27% de la GGT.

Dés études randomisées prennant comme endpoint les lésions histologiques manquent néanmoins pour valider l’efficacité de ce traitement endoscopique chez les patients NAFLD.

LA STÉATOSE HÉPATIQUE PRÉDIT LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE

Ce travail a inclus 5671 patients à risque vasculaire dans une cohorte longitudinale et 1872 patients avec au moins deux mesures de l’épaisseur intima-média de la carotide dans une cohorte longitudinale.

Dans la cohorte transversale, la stéatose hépatique (évaluée à l’aide du score sanguin FLI) était indépendamment liée à l’épaisseur intima-média de la carotide et au risque vasculaire évalué par l’équation de Framingham.

De façon intéressante, la stéatose mesurée à baseline prédisait la survenue des plaques carotidienne dans la cohorte longitudinale.