COVID-19 & FOIE – RETROUVEZ L’ENSEMBLE DES INFORMATIONS DIFFUSÉES PAR L’AFEF

COVID-19 & FOIE Retrouvez ici l’ensemble des informations diffusées par l’AFEF. Chaque actualité est aussi disponible singulièrement sur la page Actualité – Cliquez ici 14 janvier 2021 Recommandations SNFGE-GETAID-FFCD-AFEF pour la vaccination contre la COVID-19 L’AFEF, la SNFGE, le GETAID et la FFCD ont rédigé des recommandations communes pour la vaccination contre le SARS-CoV-2 des patients atteints de maladies chroniques de l’appareil digestif que vous pourrez télécharger ci-dessous. Nous espérons que ces recommandations permettront de renforcer l’adhésion de nos patients à la vaccination. Recommandations AFEF-SNFGE-GETAID-FFCD pour la vaccination contre le SARS-CoV-2 des patients atteints de maladies chroniques de l’appareil digestif (version longue) – Janvier 2021 Recommandations AFEF-SNFGE-GETAID-FFCD pour la vaccination contre le SARS-CoV-2 des patients atteints de maladies chroniques de l’appareil digestif (version courte) – Janvier 2021 5 décembre 2020 Registre COVID et Foie !! La date de fin des inclusions dans la cohorte COVID et Foie a été prolongée jusqu’au  31/12/2021 !! 4 décembre 2020 Registre COVID et Foie NEWSLETTER N. 4 – Etat d’avancement de l’étude 16 novembre 2020 Réintégration des patients cirrhotiques parmi salariés vulnérables Excellente nouvelle pour nos patients cirrhotiques à risque Covid-19. Le décret n°2020-1365 du 10/112020 réintègre les patients atteints de cirrhose au stade B du score de Child Pugh au moins, parmi les patients vulnérables éligibles à une activité partielle si leurs conditions de travail ne répondent pas aux mesures de protection renforcées. Il faut pour cela pouvoir produire un certificat d’isolement. Ce document est envoyé automatiquement par la sécurité sociale, ou disponible en se connectant à son espace sécurisé sur le site Ameli.fr si la situation date d’avant le 30 avril. Dans le cadre d’une vulnérabilité nouvelle, le demandeur doit consulter son médecin pour lui demander d’établir ce certificat. Un modèle gratuit est consultable en ligne sur Ameli.fr. Lire le décret n° 2020-1365 du 10 novembre 2020 14 octobre 2020 Registre COVID et Foie NEWSLETTER N. 3 – Etat d’avancement de l’étude 9 octobre 2020 Symposium COVID et Foie – Congrès AFEF 2020 CO 045 Etude multicentrique transversale de l’impact de la pandémie de COVID-19 sur la prise en charge du carcinome hépatocellulaire dans une zone française à forte prévalence Auteurs : Giuliana Amaddeo* (Créteil), Raffaele Brustia (Créteil), Manon Allaire (Paris), Marie Lequoy (Paris), Clemence Hollande (Paris), Lorraine Blaise (Bondy), Regnault Helene (Créteil), Edouard Larrey (Paris), Violaine Ozenne (Paris), Stanislas Pol (Paris), Nathalie Ganne (Bondy), Vincent Leroy (Créteil), Francoise Roudot-Thoraval (Créteil), Mohamed Bouattour (Clichy), Jean-Charles Nault (Bondy) CO 046 Impact du COVID-19 chez les patients en attente de transplantation hépatique Auteurs : Ilias Kounis* (Villejuif), Thomas Breard (Villejuif), Lea Duhaut (Villejuif), Eleonora De Martin (Villejuif), Rodolphe Sobesky (Villejuif), Cyrille Feray (Villejuif), Ciacio Oriana (Villejuif), Anne Marie Roque (Villejuif), Didier Samuel (Villejuif), Philippe Ichai (Villejuif), Audrey Coilly (Villejuif) Impact du Covid sur la Transplantation Hépatique J. Dumortier (Lyon) Résultats préliminaires du registre AFEF COVID et Foie N. Ganne-Carrié (Bobigny) 8 octobre 2020 Outcomes following SARS-CoV-2 infection in patients with chronic liver disease: an international registry study Marjot T, Moon AM, Cook JA, Abd-Elsalam S, Aloman C,…

Congrès 2019 de l’AFEF en vidéo

Revivez les moments forts du congrès 2019 en vidéosDiscours du Secrétaire Général de l’AFEFChristophe BUREAU Hommage au Pr Paul CALESJérôme BOURSIER et Frédéric OBERTI Hommage au Pr Paul CALESDiscours Paul CALES Remise des prix AFEF 2019Christophe BUREAU Lauréat Appel à Projets AFEF 2019Jean-Claude BARBARE Lauréat Appel à Projets AFEF 2019Joel HAAS Lauréat Appel à Projets AFEF 2019Jonathan POL Lauréat Appel à Projets AFEF 2019Jean-Pierre COUTY Lauréat Appel à Projets AFEF 2019Philippe GUAL Lauréat Appel à Projets AFEF 2019Marika RUDLER Lauréat Appel à Projets AFEF 2019Sophie CONCHON Lauréat Appel à Projets AFEF 2019Eric TREPO

Propositions AFEF pour la prise en charge des patients atteints de maladies du foie à l’occasion de la pandémie de COVID-19

Propositions AFEF pour la prise en charge des patients atteints de maladies du foie à l’occasion de la pandémie de COVID-19 Veuillez trouver ci-joint les propositions de l’AFEF pour la prise en charge des patients atteints de maladies du foie à l’occasion de la pandémie actuelle. Compte-tenu de l’hétérogénéité de l’épidémie sur le territoire national, ces propositions sont à moduler en fonction des particularités géographiques de l’infection, des circuits et de l’accès aux ressources locales. Propositions AFEF pour la prise en charge des maladies du foie à l’occasion de la pandémie de Coronavirus 2019

Congrès AFEF 2019 à Marseille : retour en images

Congrès AFEF 2019 à Marseille : retour en images 85èmes Jounrées Scientifiques de l’AFEF à Marseille Remise des prix Les lauréats 2019 Hommage à Paul Calès Remise d’un prix spécial à Richard Moreau Conférence AFEF par Dominique Larrey Restitution des recommandations AFEF sur la Diagnostic et prise en charge de l’éncephalopathie hépatique Séminaire Jeunes Hépatologie Backstage : les interviews aux experts  

Le cholangiocarcinome : cancer des voies biliaires

Le cholangiocarcinome est un cancer qui se développe à partir des cellules biliaires, les cholangiocytes, qui tapissent la paroi des voies biliaires. Les voies biliaires sont les canaux qu’emprunte la bile pour être excrétée par le foie dans l’intestin au niveau du duodénum. Le cholangiocarcinome représente le second cancer du foie après le carcinome hépatocellulaire. Il s’agit d’une tumeur dite « primitive » du foie par opposition aux métastases qui proviennent d’un cancer qui s’est développé dans un autre organe (colon, sein…). Représentation des différentes localisations possibles des cancers des voies biliaires VRAI/FAUX : Le cancer des voies biliaires peut atteindre toutes les voies biliaires indépendamment de leur diamètre ou de leur localisation. Vrai ! Le cholangiocarcinome peut se développer sur l’ensemble de l’arbre biliaire; lorsqu’il survient sur les canaux biliaires situés à l’intérieur du foie, on parle de cholangiocarcinome intrahépatique.  Lorsqu’il apparait sur la voie biliaire en dehors du foie, qui mène jusqu’au duodénum, on parle alors,  de cholangicarciome extrahépatique ou cholangiocarcinome de la voie biliaire principale. Entre ces deux localisations, il existe des cancers qui se développent au centre du foie, dans la région ou convergent les voies biliaires. On parle alors de cholangiocarcinome péri-hilaire ou tumeur de Klatskin. Ces tumeurs de Klatskin constituent un sous type de cancer dont la prise en charge est particulière du fait de cette localisation. Certains cancers peuvent se développer également au sein de la paroi de la vésicule biliaire. Ils constituent une autre entité nommée le carcinome de la vésicule biliaire. Cette classification anatomique des tumeurs d’origine biliaire a un intérêt et un impact sur la prise en charge de ces maladies qui ne sera pas là même en fonction de la localisation du cancer. La maladie en chiffresOn estime à environ 2000 le nombre de cas de cancers des voies biliaires par an en France.  La présence d’une maladie chronique du foie notamment la cirrhose, est un des facteurs de risque d’apparition des cholangiocarcinomes intra-hépatiques. La présence d’une inflammation chronique des voies biliaires, comme dans la cholangite sclérosante primitive ou dans certaines maladies parasitaires du foie, est également facteur de risque pour le cholangiocarcinome extra-hépatique. VRAI/FAUX : Le cancer des voies biliaires peut survenir en l’absence de tout facteur de risque, et sans que le foie soit malade. Vrai ! Contrairement au carcinome hépatocellulaire, le cholangiocarcinome survient fréquemment sur un foie considéré comme sain. Quels sont ses symptômes principaux ?Le diagnostic de cancer des voies biliaires est souvent fait tardivement car la maladie donne peu  de symptôme,  en particulier lorsque le cancer apparait dans les canaux  intra-hépatiques. Les signes cliniques apparaissent lorsque la tumeur est responsable de compression des gros canaux biliaires ; dans ce cas, les patients peuvent présenter une jaunisse (ou ictère). En effet lorsque la bile ne peut s’évacuer correctement dans le duodénum en raison de l’obstacle  tumoral, un de ses constituants, la bilirubine, s’accumule alors dans le sang et se dépose notamment au niveau de la muqueuse des globes oculaires et de la peau. La bilirubine agit alors comme un pigment, responsable de la…

Hépatite E

L’hépatite virale de type E est une maladie du foie qui survient après une infection par le virus de l’hépatite E (VHE). L’infection par VHE est essentiellement aigüe, c’est à dire qu’elle guérie spontanément au bout de quelques jours/semaines (8 à 10 semaines au plus). Elle se caractérise par une inflammation hépatique généralement aigüe et de courte durée, conduisant à  la destruction d’une partie des cellules du foie. En général, les capacités régénératrices du foie permettent de recouvrir complétement des fonctions hépatiques normales. Cependant dans de très rares cas, l’hépatite peut être fulminante et conduire à une destruction très importante de l’organe, nécessitant une transplantation hépatique. La maladie en chiffresOn trouve le virus de l’hépatite E dans le monde entier. Cette maladie est cependant plus importante dans les pays ou les zones d’urgences d’accueil de population (camp de réfugiés par exemple) ayant des ressources médicales, des conditions d’hygiène et des infrastructures limités, notamment s’agissant de l’assainissement des eaux usagées et/ou de la distribution d’eau potable. Dans ces pays, des épidémies massives, touchant des milliers de personnes à la fois dans des zones géographiques réduites, peuvent se déclarer. Notons aussi qu’il peut y avoir des zoonoses, c’est à dire des transmissions de l’animal à l’homme, responsables de pics épidémiques ou contaminations plus sporadiques. Les chiffres de l’OMS indiquent que 20 millions de personnes seraient exposées au virus, que 3,3 millions d’entre elles auraient une infection aigüe symptomatique et sévère, et que de l’ordre de 60 000 personnes pourraient en mourir chaque année. Si le taux de mortalité est faible en général, il peut être très élevé chez des personnes immunodéprimées (transplantées sous immunosuppresseurs, personnes traitées pour un cancer, ou infectées par le VIH par exemple). En France, les infections aigües restent assez peu fréquentes en général (200 à 300 cas par an), avec cependant des régions (Corse, Midi-Pyrénées), où existent des traditions culinaires spécifiques, particulièrement touchées. Mais son incidence est croissante ; c’est pourquoi les organismes gouvernementaux et non gouvernementaux restent vigilants et préconisent de faire attention dans les zones à risques. VRAI/FAUX : Contrairement aux virus des hépatites B ou C, le VHE n’est pas capable d’établir d’infection chronique. Faux ! Même si l’hépatite E régresse en général spontanément, un portage chronique à long-terme du virus est possible chez certains patients immunodéprimés, c’est-à-dire souffrant d’une insuffisance des défenses immunitaires de l’organisme. Comment se transmet le virus ?Le virus de l’hépatite E se transmet principalement par la voie féco-orale via contact avec de la matière fécale contaminée ou la consommation d’eau contaminée/souillée. Dans les pays aux ressources et infrastructures (assainissements) limitées, les eaux usées peuvent parfois alimenter les eaux qui seront consommées par les populations. Après ingestion du virus, ce dernier pénètre dans l’organisme par passage des muqueuses au niveau du système digestif. Après réplication, notamment dans le foie de la personne infectée, le virus est excrété par la voie fécale quelques jours après le début de l’infection et pendant plusieurs semaines. Quand une personne est porteuse du virus, son sang peut aussi être une…

Hépatite C

L’hépatite C est une maladie due à l’infection par le virus de l’hépatite C (VHC). La maladie en chiffres 170 millions de personnes ont été infectés par le VHC dans le monde (3 % de la population). 3 à 4 millions de nouvelles contaminations par an au niveau mondial. Responsable de 70 % des maladies chroniques du foie Et en France ? 110 000 personnes dont au moins la moitié l’ignore. Entre 3 et 5000 nouveaux cas par an (principalement liée à l’usage de toxiques). 2600 décès par an. VRAI/FAUX : Il existe un vaccin contre le virus de l’hépatite C ! Faux ! Il n’existe pas de vaccin contre ce virus actuellement. Pourquoi et comment se développe-t-elle ?Le virus de l’hépatite C se transmet principalement par voie sanguine. Les personnes à risque de contamination sont les personnes transfusées en France avant 1992, les personnes ayant utilisé des drogues par voie intraveineuse ou nasale (par les aiguilles et la paille mais aussi par le petit matériel utilisé à cette occasion), les patients ayant des maladies ayant nécessité de multiples injections, des interventions chirurgicales et/ou une dialyse, les personnes greffées, les personnes qui ont eu des séances d’acupuncture avec des aiguilles partagées, et celles s’étant fait tatouées, plus rarement les enfants nés de mères infectées (passage de la mère à l’enfant dans 3 % des cas en moyenne), et les personnes vivant sous le même toit qu’une personne infectée (par le partage de la brosse à dents, des ciseaux à ongles et du rasoir). La contamination par voie sexuelle est moins fréquente ; elle concerne en majorité les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes. VRAI/FAUX : J’ai une hépatite C mais je ne ressens rien : je n’ai donc pas besoin de consulter un hépatologue ? Faux ! Les symptômes sont rares au cours de l’hépatite C, jusqu’au moment où elle devient sévère et plus difficile à traiter. Il faut donc consulter, au mieux, avant ce stade, pour être traité et guéri avant la survenue des complications sévères. Le danger de cette infection est l’évolution vers la cirrhose et le cancer du foie. Comme elle donne peu de signes avant un stade sévère de cirrhose, elle est souvent diagnostiquée de façon fortuite ou à un stade malheureusement parfois évolué et peut se transmettre à partir d’un patient qui n’est pas au courant de son infection. Le dépistage de l’hépatite C, longtemps ciblé sur les patients présentant un risque important, est maintenant recommandé chez tout le monde, au moins une fois au cours de la vie. Il est important de le renouveler si les sujets ont un risque de contamination persistant. Après la contamination par le VHC, 30 % des patients environ vont guérir sans traitement de leur hépatite en moins de 6 mois et sans que le foie ait été abimé. Chez les 70 % autres, le virus persiste dans le sang, ce qui définit « l’hépatite chronique » ; au cours de cette phase, des lésions d’inflammation vont se constituer dans le foie…

Liste des intervenants AME

Cliquez sur un nom d’intervenant pour voir l’ensemble de ses contributions à l’AME.ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZA Oanez ACKERMANN Marion ALMES Laurent ALRIC Benjamin ANON Corinne ANTOINE Michel ANTONI Rodolphe ANTY Tarik ASSELAH Eric ASSENAT Isabelle AZAIS B François BAILLY Béatrice BAILLY-MAITRE Charles BALABAUD Jean-Claude BARBARE Edouard BARDOU JACQUET Camille BARRAULT Justine BARTHELON Birke BARTOSCH Pierre BEDOSSA Jacques BELGHITI Jean-Pierre BENHAMOU Amine BENYAMINA Claude BÉRAUD Pierre BERTHELOT Stéphane BESSANELLI Floriane BIDAULT Paulette BIOULAC-SAGE Lorraine BLAISE Jean BLANC Jean-Frédéric BLANC Bruno BOUR Marc BOURLIÈRE Jérôme BOURSIER Ivan BRICAULT Pierre BRISSOT Jean-Pierre BRONOWICKI Cécile BROUARD Christophe BUREAU C Patrice CACOUB Mathilde CADOUX Paul CALÈS Olivier CALIEZ Clémence CANIVET Valérie CANVA Nicolas CARBONELL Fabrice CARRAT Anne-Marie CASSARD Laurent CASTERA François CAUCHY Xavier CAUSSE Nora CAZZAGON Jean-Paul CERVONI Frédéric CHAFFRAIX Stéphane CHAMPIAT Amélie CHAU Julie CHAUMEIL Olivier CHAZOUILLÈRES Mircea CHIRICA Yasmina CHOUIK Elise COFFIN Audrey COILLY Sabine COLNOT Christophe CORPECHOT Emilie CROCHET D Thông DAO Victor DE LÉDINGHEN Eleonora DE MARTIN Antoine DEBOURDEAU Dominique DEBRAY Thomas DECAENS Alban DENYS Chantal DESDOUETS Sylvie DEUFFIC-BURBAN Yves DEUGNIER Sébastien DHARANCY Daniel DHUMEAUX Frédéric DI FIORE Michel DOFFOËL Stéphanie DOMINGUEZ Hélène DONNADIEU-RIGOLE Jean DUBUISSON Jean-Charles DUCLOS VALLÉE Jérôme DUMORTIER Isabelle DURAND ZALESKI David DURANTEL Christophe DUVOUX E Laure ELKRIEF Serge ERLINGER Claude EUGÈNE F Olivier FARGES Mathilde FAVRE Hélène FONTAINE Thierry FONTANGES Juliette FOUCHER Claire FRANCOZ François FRANQUES David FUKS G Nathalie GANNE-CARRIÉ Jean François GAUTIER Hélène GILGENKRANTZ Emmanuel GONZALÈS Odile GORIA Angélique GOUGELET Philippe GUAL Maeva GUILLAUME Rosine GUIMBAUD H Joel HAAS Philippe HALFON Bertrand HANSLIK Vincent HEINSCHILD Jean HENRION Alexandre HERTIG Christophe HÉZODE Jean-Baptiste HIRIART Antoine HOLLEBECQUE IJK Fatéma KARIMJEE L Karine LACOMBE Dominique LARREY Marie LAZARETH Fanny LEBOSSE Didier LEBREC Sara LEMOINNE Vincent LEROY Eric LEVESQUE Massimo LEVRERO  Maïté LEWIN Robin LOESCH P. LOULERGUE Alexandre LOUVET Henri LUBRET M Flavio MAINA Ariane MALLAT Vincent MALLET Philippe MATHURIN Philippe MERLE Lucy MEUNIER Jean-Philippe MIGUET Lucile MOGA Kim MON WIN Richard MOREAU Christophe MORENO N Pierre NAHON Jean-Charles NAULT Eric NGUYEN KHAC Massih NINGARHARI Jean-Baptiste NOUSBAUM O Fréderic OBERTI P Georges Philippe PAGEAUX Ganna PANASYUK Valérie PARADIS Alexandre PARIENTE Lucia PARLATI Arnaud PAUWELS Jean Michel PAWLOTSKY Gabriel PERLEMUTER Jean-Marie PÉRON Gilles PEYTAVIN Marie-Astrid PIQUET Lionel PIROTH Aurélie PLESSIER Stanislas POL  Raoul POUPON QR J-L. RAOUL Vlad RATZIU Pierre-Emmanuel RAUTOU André-Jean REMY Amédée RENAND Maxime RONOT Isabelle ROSA HÉZODE Olivier ROSMORDUC Françoise ROUDOT THORAVAL Dominique ROULOT Marika RUDLER Isaac RUIZ S Pierre SAFFERS Frédéric SALTEL Didier SAMUEL Olivier SCATTON Caroline SCHOLTES Lawrence SERFATY Sarah SHILI Christine SILVAIN Philippe SOGNI Caroline SOLAS Pierre-Antoine SORET Olivier SOUBRANE  Nathalie STURM T Irina TCHOUMAK Dominique THABUT Albert TRAN Christian TRÉPO Jean-Claude TRINCHET Régine TRUCHI UV Dominique VALLA Hector VARGAS Julien VERGNIOL Eric VIBERT Valérie VILGRAIN Jean-Pierre VINEL Cosmin VOICAN W Delphine WEIL XY Y. YAZDANPANAH Z Jean-Pierre ZARSKI Fabien ZOULIM Commencez à écrire… Oanez ACKERMANN Giuliana AMADDEO Corinne ANTOINE Michel ANTONI Rodolphe ANTY Tarik ASSELAH  Eric ASSENAT Isabelle AZAIS François BAILLY Béatrice BAILLY-MAITRE Jean-Claude BARBARE Louise BARBIER Edouard BARDOU JACQUET Robert BAROUKI Camille BARRAULT Birke BARTOSCH Pierre BEDOSSA Jacques BELGHITI Mustapha BENAZZOUZ Stéphane BESSANELLI Paulette BIOULAC-SAGE…